publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

METOJECT 25 mg/2,5 ml 10 mg/ml

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Méthotrexate
laboratoire: Medac Gmbh

Solution injectable
Boîte de 1 Seringue préremplie de 2,5 ml
Toutes les formes
27,65€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 28,47 €

Précautions d'emploi

- Les patients doivent être clairement informés que la thérapie doit être administrée une fois par semaine et non tous les jours.
- Les patients soumis au traitement doivent faire l'objet d'une recherche appropriée afin de détecter et d'évaluer les éventuels effets toxiques ou réactions indésirables dans un délai minimum. Le méthotrexate ne doit donc être administré que par ou sous la surveillance de médecins dont les connaissances et l'expérience incluent l'utilisation des traitements antimétaboliques. Etant donné le risque de réactions toxiques sévères, voire fatales, le patient doit être parfaitement informé par le médecin, des risques qu'il encourt et des mesures de sécurité recommandées.
EXAMENS ET MESURES DE SECURITE RECOMMANDES :
- Avant d'instaurer ou de réinstituer un traitement par méthotrexate après une période de repos : examen hématologique complet comprenant la numération de formule sanguine et le nombre de plaquettes, enzymes hépatiques, bilirubine, albumine sérique, radiographie thoracique et tests de la fonction rénale. Si cela est cliniquement justifié, exclure une tuberculose et une hépatite.
- Au cours du traitement, (au moins une fois par mois au cours des six premiers mois, puis tous les trois mois) :
Une augmentation de la fréquence du suivi doit également être envisagée en cas d'augmentation de la posologie.
1. Examen de la bouche et de la gorge à la recherche de modifications des muqueuses.
2. Examen hématologique complet comprenant la numération de formule sanguine et de plaquettes. La suppression hématopoïétique que provoque le méthotrexate peut survenir soudainement et lors de l'utilisation de posologies habituellement sûres. Toute chute importante du nombre de globules blancs ou de plaquettes impose le retrait immédiat du médicament et un traitement symptomatique adéquat. Il faut conseiller aux patients de signaler tous les signes et symptômes évocateurs d'une infection. Les patients soumis à une administration simultanée de médicaments hématotoxiques (ex. léflunomide) doivent être suivis étroitement sur le plan de la numération de globules blancs et de plaquettes.
3. Tests de la fonction hépatique : Il convient d'accorder une attention particulière à l'apparition d'une toxicité hépatique. Le traitement ne peut pas être instauré ou doit être arrêté en cas de présence ou d'apparition d'une quelconque anomalie des tests de la fonction hépatique ou de la biopsie hépatique. Ces anomalies doivent se corriger en deux semaines avant que le médecin puisse décider de reprendre ou non le traitement. Aucun argument ne plaide en faveur de la réalisation d'une biopsie hépatique pour suivre la toxicité hépatique dans les indications rhumatologiques. En ce qui concerne les patients atteints de psoriasis, l'intérêt d'une biopsie hépatique avant et au cours du traitement doit être évalué conformément aux connaissances scientifiques les plus récentes. L'évaluation doit distinguer les patients ne comptant pas de facteurs de risque de ceux qui en présentent tels que antécédents de consommation excessive d'alcool, élévation persistante des enzymes hépatiques, antécédents de maladie hépatique, antécédents familiaux de maladie hépatique héréditaire, diabète sucré, obésité et antécédents d'exposition importante à des médicaments ou des produits chimiques hépatotoxiques.
. Contrôle de la concentration sérique des enzymes hépatiques : des augmentations temporaires du taux des transaminases jusqu'à deux ou trois fois la limite supérieure de la normale ont été signalées chez des patients à une fréquence de 13 à 20%. En cas d'élévation persistante des enzymes hépatiques, il faut envisager une réduction de la posologie ou un arrêt du traitement.
. Du fait de ses effets potentiellement toxiques sur le foie, l'administration d'autres médicaments hépatotoxiques ne peut être entreprise au cours d'un traitement par méthotrexate que si elle est absolument nécessaire, et la consommation d'alcool doit être évitée ou fortement réduite (voir rubrique interactions). Un suivi plus étroit des enzymes hépatiques doit être effectué pour les patients qui prennent simultanément d'autres médicaments hépatotoxiques (ex. léflunomide). Il en est de même en cas d'administration concomitante de médicaments hématotoxiques (ex. léflunomide).
4. La fonction rénale doit être surveillée par des tests de la fonction rénale et des analyses urinaires.
Etant donné que le méthotrexate s'élimine principalement par voie rénale, une élévation des concentrations sériques peut être attendue en cas d'insuffisance rénale, ceci pouvant entraîner des effets indésirables sévères.
Lorsque la fonction rénale risque d'être altérée (ex. chez le sujet âgé), la surveillance doit être plus fréquente. Ceci particulièrement lors de l'administration concomitante de médicaments qui affectent l'élimination du méthotrexate, entraînent des altérations rénales (ex. les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens) ou sont susceptibles d'altérer l'hématopoïèse. La déshydratation peut également augmenter la toxicité du méthotrexate.
5. Evaluation du système respiratoire : Il convient de rechercher attentivement d'éventuels symptômes d'altération de la fonction pulmonaire et de tester celle-ci si nécessaire. Toute affection pulmonaire exige un diagnostic rapide et l'arrêt du méthotrexate. L'apparition de symptômes pulmonaires (particulièrement une toux sèche et non productive) ou d'une pneumonie non spécifique au cours d'un traitement par méthotrexate peut révéler la présence d'une lésion potentiellement dangereuse et exige l'interruption du traitement et une investigation approfondie. Bien que le tableau clinique puisse être variable, la maladie pulmonaire induite par le méthotrexate se manifeste par de la fièvre, de la toux, une dyspnée, une hypoxémie et la présence d'un infiltrat à la radiographie thoracique ; il faut exclure une infection. Cette lésion peut survenir à tous les dosages.
6. Du fait de ses effets sur le système immunitaire, le méthotrexate peut entraver la réponse aux vaccinations et affecter les résultats des tests immunologiques. Une attention particulière est également requise en présence des infections chroniques non évolutives (ex. zona, tuberculose, hépatite B ou C), car il faut en craindre une éventuelle activation. Il convient d'éviter toute vaccination concomitante à l'aide de vaccins vivants.
. Des lymphomes malins peuvent apparaître chez les patients traités par de faibles doses de méthotrexate, auquel cas le traitement doit être arrêté. L'absence de signes de régression spontanée du lymphome exige l'instauration d'une thérapie cytotoxique.
. Il convient de confirmer l'absence de grossesse avant toute administration de METOJECT. Le méthotrexate entraîne une embryotoxicité, des avortements et des anomalies foetales chez l'être humain. Le méthotrexate affecte la spermatogenèse et l'ovogenèse pendant sa période d'administration, avec pour risque une réduction de la fertilité. Ces effets semblent réversibles à l'arrêt du traitement. Les hommes et les femmes doivent adopter un moyen efficace de contraception au cours du traitement et pendant au moins les six mois suivants. Les risques d'effets sur la reproduction doivent faire l'objet de discussions avec les patientes en âge de procréer, et leurs partenaires doivent recevoir des conseils appropriés (voir rubrique grossesse et allaitement).

Interactions avec d'autres médicaments

- Alcool, médicaments hépatotoxiques, médicaments hématotoxiques :
La probabilité que le méthotrexate exerce un effet hépatotoxique augmente en cas de consommation régulière d'alcool ou de prise concomitante d'autres médicaments hépatotoxiques (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi). Les patients qui prennent simultanément d'autres médicaments hépatotoxiques (ex. léflunomide) doivent être particulièrement bien suivis. La même précaution s'impose en cas d'administration concomitante de médicaments hématotoxiques (ex. léflunomide). L'incidence de la pancytopénie et de I'hépatotoxicité peut augmenter si du léflunomide est associé au méthotrexate.
- Antibiotiques oraux :
Des antibiotiques oraux, tels que les tétracyclines, le chloramphénicol et les produits non absorbables à large spectre, peuvent perturber la circulation entéro-hépatique en inhibant la flore intestinale ou le métabolisme bactérien.
- Antibiotiques :
Des antibiotiques, tels que les pénicillines, les glycopeptides, les sulfamides, la ciprofloxacine et la céfalotine peuvent, dans certains cas, réduire la clairance rénale du méthotrexate, au risque d'entraîner une augmentation des concentrations sériques en méthotrexate ainsi qu'une toxicité hématologique et gastro-intestinale.
- Probénécide, acides organiques faibles, pyrazolés et agents anti-inflammatoires non stéroïdiens :
Le probénécide, les acides organiques faibles, tels que les diurétiques de l'anse, et les pyrazolés (phénylbutazone) peuvent réduire l'élimination du méthotrexate et aggraver la toxicité hématologique en augmentant les concentrations sériques. L'association d'une faible dose de méthotrexate et de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou de salicylés est également susceptible d'accroître la toxicité.
- Médicaments ayant des effets indésirables sur la moelle osseuse :
En cas de traitement par des médicaments susceptibles d'entraîner des effets indésirables sur la moelle osseuse (ex. sulfamides, triméthoprime-sulfaméthoxazole, chloramphénicol, pyriméthamine), une attention particulière doit être portée au risque d'altération de l'hématopoïèse.
- Médicaments susceptibles d'entraîner un déficit d'acide folique :
L'administration concomitante de produits susceptibles d'entraîner un déficit d'acide folique (ex. sulfamides, triméthoprime-sulfaméthoxazole) peut accroître la toxicité du méthotrexate. Des précautions s'imposent tout particulièrement en cas de déficit d'acide folique préexistant.
- Autres médicaments antirhumatismaux :
Une augmentation des effets toxiques du méthotrexate n'est en général pas attendue lorsque METOJECT est administré en association avec d'autres médicaments antirhumatismaux (ex. sels d'or, pénicillamine, hydroxychloroquine, sulfasalazine, azathioprine, ciclosporine).
- Sulfasalazine :
Bien que l'association du méthotrexate et de la sulfasalazine puisse améliorer l'efficacité du méthotrexate et augmenter les effets indésirables dus à l'inhibition de la synthèse d'acide folique par la sulfasalazine, ces effets indésirables n'ont été observés que dans de rares cas isolés au cours de plusieurs études.
- Inhibiteurs de la pompe à protons :
L'administration concomitante d'un inhibiteur de la pompe à protons, tel que l'oméprazole ou le pantoprazole, peut entraîner des interactions : l'association de méthotrexate et d'oméprazole a provoqué un retard d'élimination rénale du méthotrexate. L'association avec le pantoprazole a inhibé l'élimination rénale du métabolite 7-hydroxyméthotrexate et fait apparaître des myalgies et des tremblements dans un cas.
- Boissons contenant de la caféine ou de la théophylline :
Il convient d'éviter la consommation excessive de boissons contenant de la caféine ou de la théophylline (café, boissons non alcoolisées renfermant de la caféine, thé noir) au cours d'un traitement par méthotrexate.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
METOJECT est contre-indiqué pendant la grossesse (voir rubrique contre-indications). Dans les études effectuées chez l'animal, le méthotrexate a montré une toxicité sur la reproduction, particulièrement au cours du premier trimestre (voir rubrique données de sécurité précliniques). Le méthotrexate s'est révélé tératogène chez l'être humain ; des cas de mort foetale et/ou d'anomalies congénitales ont été notifiés. L'exposition d'un nombre limité de femmes enceintes (42) a entraîné une augmentation de l'incidence (1:14) des malformations (crâniennes, cardiovasculaires et des extrémités). Des grossesses normales ont été signalées lorsque le méthotrexate a été arrêté avant la conception. La grossesse au cours d'une thérapie par méthotrexate est par conséquent formellement contre-indiquée. En cas de survenue d'une grossesse en cours de traitement, une information médicale sur les risques d'effets indésirables du méthotrexate sur l'enfant doit être fournie. Il est donc indispensable que les patients d'âge sexuel mature (femmes et hommes) respectent une contraception efficace pendant le traitement par METOJECT, puis pendant au moins 6 mois après arrêt du traitement (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
Allaitement :
Etant donné que le méthotrexate est excrété dans le lait maternel dans des concentrations présentant des risques pour l'enfant, l'allaitement doit être interrompu avant et pendant l'administration du médicament.

Effet sur la conduite de véhicules

Des symptômes nerveux centraux, tels que fatigue et étourdissements, peuvent survenir au cours du traitement. METOJECT exerce une influence mineure ou modérée sur la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Comment ça marche ?

- Environ 50% du méthotrexate est lié aux protéines sériques. Au moment de la distribution dans les tissus de l'organisme, des concentrations élevées du médicament sous la forme de polyglutamates sont observées, en particulier dans le foie, les reins et la rate et peuvent persister pendant des semaines ou des mois. Quand il est administré à faibles doses, le méthotrexate passe dans les liquides organiques en quantités minimes. La demi-vie terminale est de 6 à 7 heures en moyenne, mais présente des variations importantes (3 à 17 heures). La demi-vie peut être allongée jusqu'à 4 fois sa valeur normale chez les patients qui possèdent un espace de distribution tiers (épanchement pleural, ascite).
- Environ 10% de la dose de méthotrexate administrée est métabolisée dans le foie. Le principal métabolite est le 7-hydroxyméthotrexate.
- L'excrétion s'opère principalement sous forme inchangée et principalement par le rein, par filtration glomérulaire et sécrétion active dans le tubule proximal.
- Environ 5 à 20% du méthotrexate et 1 à 5% du 7-hydroxyméthotrexate sont éliminés par voie biliaire. On observe un important flux sanguin entérohépatique.
- En cas d'insuffisance rénale, l'élimination est fortement retardée. L'altération de l'élimination sous l'effet d'une insuffisance hépatique n'est pas connue.

Metoject 25 MG/2,5 ML existe aussi sous ces formes

Metoject 25 MG/2,5 ML