Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MOXIFLOXACINE SANDOZ 400 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Izilox
Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Moxifloxacine
laboratoire: Sandoz

Comprimé pelliculé
Boîte de 7
Toutes les formes
13,31€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 14,13 €
Tous les génériques

Précautions d'emploi

Allongement de l'intervalle QTc et états cliniques potentiellement reliés à l'allongement du QTc :

La moxifloxacine entraîne un allongement de l'intervalle QTc sur l'électrocardiogramme de certains patients. L'analyse d'électrocardiogrammes réalisés lors du programme de développement clinique montre sous moxifloxacine un allongement de l'intervalle QTc de 6 ms ± 26 ms, soit 1,4 % comparé à la valeur basale.

L'intervalle QTc à l'état basal ayant tendance à être plus long chez les femmes que chez les hommes, celles-ci peuvent être plus sensibles aux médicaments allongeant l'intervalle QTc. Les patients âgés peuvent également être plus sensibles aux effets des médicaments sur l'intervalle QT.

Les médicaments hypokaliémiants doivent être utilisés avec précaution chez les patients traités par moxifloxacine.

La moxifloxacine sera utilisée avec prudence chez les patients présentant des conditions pro-arythmogènes (en particulier les femmes et les sujets âgés) telles qu'une ischémie aiguë myocardique ou un allongement de l'intervalle QT, des facteurs qui peuvent contribuer à une augmentation du risque d'arythmie ventriculaire (incluant les torsades de pointes) et un arrêt cardiaque (voir rubrique Contre-indications). L'allongement de l'intervalle QT paraît dose-dépendant. Aussi, la dose recommandée ne devra pas être dépassée.

Le bénéfice d'un traitement par moxifloxacine, particulièrement pour le traitement d'infections de faible sévérité, doit être mis en balance avec les informations contenues dans la rubrique « Mises en garde spéciales et précautions d'emploi ».

En cas de survenue d'arythmie cardiaque avec la moxifloxacine, le traitement doit être arrêté et un ECG de contrôle effectué.

Hypersensibilité/réactions allergiques :

Des réactions d'hypersensibilité et allergiques ont été rapportées dès la première prise de fluoroquinolones, y compris la moxifloxacine. Des réactions anaphylactiques, y compris lors de la première prise, peuvent conduire à un choc mettant en jeu le pronostic vital. Il convient dès lors d'arrêter immédiatement le traitement par moxifloxacine et de mettre en route un traitement adapté (par exemple traitement du choc).

Troubles hépatiques sévères :

Des cas d'hépatites fulminantes pouvant aboutir à une insuffisance hépatique mettant en jeu le pronostic vital ont été rapportés avec la moxifloxacine (voir rubrique Effets indésirables). Les patients doivent être invités à consulter leur médecin avant de poursuivre le traitement si des symptômes ou des signes d'hépatite fulminante tels qu'une asthénie d'apparition rapide associée à un ictère, des urines foncées, une tendance au saignement ou une encéphalopathie hépatique, apparaissent.

Des tests de la fonction hépatique doivent être réalisés en cas d'apparition de symptômes évoquant un dysfonctionnement hépatique.

Graves réactions cutanées bulleuses :

Des cas de réactions cutanées bulleuses, telles qu'un syndrome de Stevens-Johnson ou un syndrome de Lyell (nécrolyse épidermique toxique), ont été rapportés avec la moxifloxacine (voir rubrique Effets indésirables). Les patients doivent être invités à consulter immédiatement leur médecin avant de poursuivre le traitement si des réactions affectant la peau et/ou les muqueuses apparaissent.

Patients prédisposés aux convulsions :

Les quinolones sont connues pour favoriser la survenue de convulsions. La moxifloxacine doit être utilisée avec précaution chez des patients présentant des troubles du système nerveux central susceptibles de prédisposer à des convulsions ou d'abaisser le seuil épileptogène. En cas de convulsions, le traitement par moxifloxacine doit être interrompu et des mesures appropriées doivent être mises en place.

Neuropathie périphérique :

Des cas de polyneuropathies sensorielles ou sensitivo-motrices se manifestant par des paresthésies, hypoesthésies, dysesthésies ou faiblesse ont été rapportés chez des patients recevant des quinolones. Les patients traités par la moxifloxacine doivent consulter leur médecin avant de poursuivre leur traitement si des symptômes de neuropathie tels que des douleurs, brûlures, fourmillements, engourdissements ou faiblesse apparaissent ( voir rubrique Effets indésirables ).

Réactions psychiatriques :

Des réactions psychiatriques peuvent apparaître même après la première administration de quinolones, dont la moxifloxacine. Dans de très rares cas des dépressions ou des réactions psychotiques ont évoluées en pensées suicidaires et en comportements d'auto-agression tels que des tentatives de suicide (voir rubrique Effets indésirables). En cas de développement de ce type de réactions, la moxifloxacine doit être interrompue et des mesures appropriées seront mises en place. La prudence est recommandée lorsque la moxifloxacine doit être utilisée chez des patients psychotiques ou chez des patients ayant des antécédents psychiatriques.

Diarrhées et colites associées aux antibiotiques :

Une diarrhée et une colite associées à l'antibiotique, y compris une colite pseudo-membraneuse et une diarrhée à Clostridium difficile, ont été rapportées avec l'utilisation d'antibiotiques à large spectre, dont la moxifloxacine; les manifestations peuvent varier de la diarrhée légère à la colite fatale. Par conséquent, il est important d'envisager ce diagnostic chez les patients développant une diarrhée sévère durant ou suite à l'utilisation de moxifloxacine. Si une diarrhée ou une colite associée à l'antibiotique est suspectée ou confirmée, le traitement antibiotique en cours, y compris la moxifloxacine, doit être interrompu et des mesures thérapeutiques adéquates doivent être mises en place immédiatement. De plus, des mesures appropriées de contrôle de l'infection doivent être prises afin de limiter le risque de transmission. Les médicaments inhibant le péristaltisme sont contre-indiqués chez les patients qui développent une diarrhée sévère.

Patients souffrant de graves myasthénies :

La moxifloxacine doit être utilisée avec prudence chez les patients atteints de myasthénie grave car une exacerbation des symptômes est possible.

Inflammation du tendon, rupture du tendon :

Un traitement par quinolones, dont la moxifloxacine, peut provoquer inflammation et rupture de tendon, particulièrement chez le sujet âgé et chez les patients sous corticothérapie. Au premier signe de douleur ou d'inflammation, les patients doivent interrompre le traitement par moxifloxacine, mettre au repos le(s) membre(s) atteint(s), et consulter immédiatement un médecin afin de démarrer un traitement approprié (par exemple l'immobilisation) du talon atteint. L'inflammation du tendon et la rupture peuvent apparaître souvent plusieurs mois après l'interruption d'un traitement par des quinolones dont la moxifloxacine.

Patients souffrant de troubles rénaux :

Les patients âgés présentant un trouble de la fonction rénale doivent utiliser la moxifloxacine avec précaution s'ils ne peuvent s'hydrater correctement car la déshydratation peut augmenter le risque d'insuffisance rénale.

Troubles de la vision :

En cas de survenue de troubles de la vision ou de toute autre manifestation oculaire, un ophtalmologiste doit être consulté rapidement (voir rubriques Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines et Effets indésirables).

Prévention des réactions de photosensibilité :

Des réactions de photosensibilité ont été observées chez des patients traités par quinolones. Cependant, les études ont montré que le risque d'induire une photosensibilité serait plus faible avec la moxifloxacine. Toutefois, les patients doivent être informés d'éviter l'exposition aux rayons UV ou une exposition solaire forte et/ou prolongée pendant leur traitement par moxifloxacine.

Patients souffrant de déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase :

Les patients ayant des antécédents familiaux ou un déficit acquis en glucose-6-phosphate déshydrogénase sont prédisposés à la survenue de réaction hémolytique lors d'un traitement par quinolones. Ainsi, la moxifloxacine doit donc être administrée avec prudence chez ce type de patients.

Patientes souffrant d'une inflammation pelvienne :

Le traitement par moxifloxacine comprimé pelliculé est déconseillé chez les patientes ayant une infection gynécologique haute compliquée (par exemple, associée à un abcès tubo-ovarien ou pelvien) pour laquelle un traitement par voie intraveineuse est indiqué.

Les infections gynécologiques hautes peuvent être dues à des souches de Neisseria gonorrhoeae résistantes aux fluoroquinolones. Aussi, la moxifloxacine en traitement empirique doit être administrée en association avec un autre antibiotique approprié (par exemple une céphalosporine), sauf si une résistance à la moxifloxacine peut être exclue. Si aucune amélioration clinique n'est observée après 3 jours de traitement, le traitement devra être réévalué.

Interférence avec des tests biologiques :

Le traitement par moxifloxacine peut interférer avec la culture bactérienne de Mycobacterium spp. par suppression de la croissance mycobactérienne provoquant des résultats faussement négatifs.

Patients souffrant d'infections à SARM :

La moxifloxacine est déconseillée dans le traitement des infections à Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM). En cas d'infections suspectée ou confirmée à SARM, un traitement avec un antibiotique approprié doit être débuté ( voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques ).

Population pédiatrique :

L'utilisation de la moxifloxacine est contre-indiquée chez les enfants et adolescents âgés de moins de 18 ans (voir rubrique Contre-indications) en raison d'effets indésirables observés sur le cartilage de jeunes animaux (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Interactions avec d'autres médicaments

Interactions avec des médicaments

Lors d'administration conjointe de moxifloxacine et des médicaments suivants, un effet additif d'allongement de l'intervalle QT, pouvant allonger l'intervalle QTc, ne peut être exclu. Cela peut entrainer une augmentation du risque d'arrhythmie ventriculaire, incluant des torsades de pointes. Ainsi la co-administration de moxifloxacine avec l'un des médicaments suivants est contre-indiquée (voir rubrique Contre-indications) :

· antiarythmiques de classe IA (exemple: quinidine, hydroquinidine, disopyramide),

· antiarythmiques de classe III (exemple: amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide),

· antipsychotiques (exemple : phénothiazines, pimozide, sertindole, halopéridol, sultopride),

· antidépresseurs tricycliques,

· certains antimicrobiens (sparfloxacine, érythromycine IV, pentamidine, antipaludiques particulièrement halofantrine),

· certains antihistaminiques (terfénadine, astémizole, mizolastine),

· autres (cisapride, vincamine IV, bépridil, diphemanil).

Un intervalle d'environ six heures doit être respecté entre l'administration de moxifloxacine et la prise de spécialités contenant des cations bivalents ou trivalents (exemple: antiacides à base de magnésium ou d'aluminium, comprimés de didanosine, sucralfate et spécialités contenant du fer ou du zinc).

L'administration concomitante de charbon avec un comprimé de moxifloxacine dosé à 400 mg conduit à une réduction marquée de l'absorption et une biodisponibilité systémique réduite de plus de 80 % de la moxifloxacine. L'utilisation concomitante de ces deux médicaments est à éviter (sauf dans le cas d'un surdosage, voir rubrique Surdosage).

Après administration répétée chez le volontaire sain, la moxifloxacine augmente la Cmax de la digoxine d'environ 30 % sans conséquence sur l'AUC ni sur la concentration résiduelle. Aussi, aucune précaution d'emploi n'est nécessaire lors d'une administration conjointe de moxifloxacine et de digoxine.

Lors d'études menées chez les patients diabétiques, l'administration concomitante de moxifloxacine orale et de glibenclamide a conduit à une diminution d'environ 21 % des Cmax de glibenclamide.

L'association de glibenclamide et de moxifloxacine peut théoriquement provoquer une hyperglycémie légère et transitoire. Cependant, les modifications pharmacocinétiques du glibenclamide observées n'ont pas eu de traduction pharmacodynamique (glycémie, insulinémie). Aucune interaction cliniquement significative n'a donc été constatée entre la moxifloxacine et le glibenclamide.

Modifications de l'INR

De nombreux cas d'augmentation de l'activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques, notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des tétracyclines, du cotrimoxazole et certaines céphalosporines. Le contexte infectieux et inflammatoire, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part de la maladie infectieuse et du traitement antibiotique dans la survenue du déséquilibre de l'INR (international normalised ratio). Aussi, il sera prudent d'effectuer un contrôle plus fréquent de l'INR et si nécessaire, d'adapter la posologie de l'anticoagulant oral. Même si des résultats négatifs ont été observés dans une étude d'interaction moxifloxacine - warfarine menée chez des volontaires sains, les mesures de précaution mentionnées ci-dessus doivent s'appliquer lors d'une prescription simultanée de moxifloxacine avec la warfarine, comme avec les autres anticoagulants oraux.

Les études cliniques n'ont montré aucune interaction avec les médicaments suivants: ranitidine, probénécide, contraceptifs oraux, suppléments calciques, morphine administrée par voie parentérale, théophylline ou itraconazole.

Des études d'interaction in vitro avec le cytochrome P-450 confirment ces données. Au vu des résultats, une interaction métabolique via le cytochrome P-450 est improbable.

Interaction avec l'alimentation

Il n'existe pas d'interaction cliniquement pertinente entre la moxifloxacine et l'alimentation, produits laitiers inclus.

Grossesse et allaitement

Grossesse

L'administration de moxifloxacine est contre-indiquée au cours de la grossesse. La sécurité d'emploi de la moxifloxacine chez la femme enceinte n'a pas été évaluée. Des lésions articulaires réversibles ont été décrites chez l'enfant recevant des quinolones; cependant, cet effet n'a pas été rapporté chez le foetus exposé au médicament. Des études réalisées chez l'animal ont montré une toxicité sur la reproduction (voir rubrique Données de sécurité précliniques). Le risque potentiel chez l'homme n'est pas connu.

Allaitement

L'administration de moxifloxacine est contre-indiquée au cours de l'allaitement. Comme avec toutes les autres quinolones, la moxifloxacine a provoqué des lésions au niveau du cartilage des articulations de soutien d'animaux immatures. La moxifloxacine est excrétée dans le lait maternel d'après les données précliniques.

Fertilité

Aucune preuve d'une influence sur la fertilité n'a pu être établie sur la base de données de sécurité préclinique (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Effet sur la conduite de véhicules

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.

Cependant, les fluoroquinolones dont la moxifloxacine peuvent avoir une incidence sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines en raison de manifestations neurologiques (exemple: sensations vertigineuses, perte de vision soudaine et transitoire, voir rubrique Effets indésirables ) ou de brèves pertes de connaissance (syncope, voir rubrique Effets indésirables ). Les patients doivent être informés de ces risques potentiels et doivent connaître leurs réactions à ce médicament avant de conduire un véhicule ou d'utiliser des machines.

Comment ça marche ?

Absorption et biodisponibilité

Après administration orale, l'absorption de la moxifloxacine est rapide et pratiquement totale. La biodisponibilité absolue est de l'ordre de 91 %.

La pharmacocinétique est linéaire pour des doses uniques allant de 50 à 800 mg, et jusqu'à 600 mg, une fois par jour pendant 10 jours. Après administration d'une dose orale de 400 mg, le pic de concentration de 3,1 mg/l est atteint dans les 0,5 à 4 heures suivant l'administration. Les concentrations plasmatiques maximales et minimales à l'état d'équilibre (400 mg une fois par jour) sont respectivement de 3,2 et 0,6 mg/l. A l'état d'équilibre, l'exposition entre deux administrations est approximativement 30 % plus élevée qu'après la 1ère dose.

Distribution

La moxifloxacine est distribuée rapidement dans les compartiments extravasculaires; après une dose de 400 mg, l'AUC est de 35 mg.h/l. Le volume de distribution à l'état d'équilibre (Vss) est approximativement de 2 l/kg. Les expérimentations in vitro et ex vivo ont montré une liaison aux protéines plasmatiques de l'ordre de 40 à 42 %, indépendante de la concentration. La moxifloxacine est essentiellement liée à l'albumine sérique.

Au pic, les concentrations suivantes (moyenne géométrique) ont été observées après administration orale d'une dose unique de 400 mg :

Tissu

Concentration

Rapport site/plasma

Plasma

3.1 mg/l

-

Salive

3.6 mg/l

0.75-1.3

Liquide de bulle

1.61 mg/l

1.71

Muqueuse bronchique

5.4 mg/kg

1.7-2.1

Macrophages alvéolaires

56.7 mg/kg

18.6-70.0

Liquide alvéolaire

20.7 mg/l

5-7

Sinus maxillaire

7.5 mg/kg

2.0

Sinus ethmoïdal

8.2 mg/kg

2.1

Polypes nasaux

9.1 mg/kg

2.6

Liquide interstitiel

1.02 mg/l

0.8-1.4 2,3

Appareil génital féminin*

10.24 mg/kg

1.724

* Administration intraveineuse d'une dose unique de 400 mg

1 10 h après administration

2 concentration de la fraction non liée

3 de 3 à 36 heures après administration

4 à la fin de la perfusion

Métabolisme

La moxifloxacine subit une biotransformation de Phase II et est excrétée par les voies rénale et biliaire/fécale à l'état inchangé mais également sous la forme de deux métabolites, l'un sulfoconjugué (M1) et l'autre glucuroconjugué (M2). M1 et M2 sont les seuls métabolites significatifs pour l'homme et tous deux sont microbiologiquement inactifs.

Dans le cadre d'études in vitro et d'études cliniques de Phase I, il n'a pas été constaté d'interaction pharmacocinétique d'ordre métabolique avec d'autres médicaments subissant une biotransformation de Phase I impliquant les enzymes du cytochrome P450. Il n'y a pas d'élément en faveur d'un métabolisme oxydatif.

Élimination

La moxifloxacine est éliminée du plasma avec une demi-vie terminale moyenne de l'ordre de 12 heures. La clairance corporelle totale apparente moyenne après administration d'une dose de 400 mg est comprise entre 179 et 246 ml/min. La clairance rénale se situe entre 24 et 53 ml/min, suggérant une réabsorption tubulaire rénale partielle du produit.

Après administration d'une dose de 400 mg, la fraction de la dose administrée retrouvée sous forme de métabolites excrétés dans l'urine (environ 19 % sous forme inchangée, environ 2,5 % pour M1 et environ 14 % pour M2) et dans les fèces (environ 25 % sous forme inchangée, environ 36 % pour M1 et aucune trace pour M2) est approximativement de 96 %.

L'administration concomitante de ranitidine et de probénécide n'a pas modifié la clairance rénale de la moxifloxacine.

Chez les personnes ayant un faible poids corporel (telles que les femmes) ainsi que chez les personnes âgées, des concentrations plasmatiques plus élevées ont été observées.

Les propriétés pharmacocinétiques de la moxifloxacine ne sont pas significativement différentes chez les patients insuffisants rénaux (clairance de la créatinine > 20 ml/min/1,73 m²). Lorsque la fonction rénale diminue, les concentrations du métabolite M2 (glucuroconjugué) augmentent d'un facteur 2.5 (clairance de la créatinine < 30 ml/min/1,73 m²).

Sur la base d'études pharmacocinétiques menées chez les patients insuffisants hépatiques (stades A et B de Child-Pugh), il est impossible de déterminer s'il y a ou non une différence entre ces patients et les volontaires sains. L'insuffisance hépatique s'accompagne d'une exposition plasmatique de M1 supérieure alors que l'exposition de la molécule mère est comparable à celle observée chez les volontaires sains. L'expérience clinique est limitée chez les patients insuffisants hépatiques.