publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

MYCOSTATINE 500000 UI

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 16.11.2007

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Nystatine
laboratoire: Bristol Myers Squibb

Comprimé enrobé
Boîte de 16
Toutes les formes
3,05€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 3,87 €

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- En l'absence d'une symptomatologie clinique évocatrice, la seule constatation d'un Candida sur la peau ou les muqueuses ne peut constituer en soi une indication.
- La candidose confirmée, il faut rechercher avec soin les facteurs écologiques permettant et favorisant le développement du champignon. Pour éviter les rechutes, l'éradication ou la compensation des facteurs favorisants est indispensable.
- Il est souhaitable de traiter simultanément tout foyer associé à Candida, reconnu pathogène.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Lors de l'administration per os de nystatine, les modificateurs du transit intestinal, les pansements digestifs et, d'une manière générale, tous les agents pouvant isoler la muqueuse de l'action du principe actif doivent être évités pendant la durée du traitement car ils peuvent diminuer l'activité thérapeutique de la nystatine.
- Grossesse : il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal. En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à la nystatine est insuffisant pour exclure tout risque. En conséquence, l'utilisation de la nystatine per os ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.
- Allaitement : il n'existe pas de données concernant le passage de ce médicament dans le lait maternel. Toutefois, en raison d'une absorption digestive très faible, l'allaitement est possible, tout en surveillant l'apparition d'éventuelles manifestations d'intolérance chez le nouveau-né (diarrhée, rejet du lait maternel, etc).

Grossesse et allaitement

Grossesse :
Il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal.
En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour.
Toutefois, le suivi de grossesses exposées à la nystatine est insuffisant pour exclure tout risque.
En conséquence, l'utilisation de la nystatine per os ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.
Allaitement :
Il n'existe pas de données concernant le passage de ce médicament dans le lait maternel.
Toutefois, en raison d'une absorption digestive très faible, l'allaitement est possible, tout en surveillant l'apparition d'éventuelles manifestations d'intolérance chez le nouveau-né (diarrhée, rejet du lait maternel, etc).

Comment ça marche ?

Son action anticandidosique est essentiellement locale.
Administrée per os, la nystatine n'est pratiquement pas absorbée par la muqueuse digestive ;la nystatine est retrouvée sous forme inchangée dans les selles.