Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

NERISALIC 0,1 %/3 %

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Diflucortolone, Acide salicylique
laboratoire: Bayer Healthcare

Crème
Tube de 30 g
Toutes les formes
2,63€* (remboursé à 15%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 3,45 €

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- L'utilisation prolongée sur le visage des corticoïdes à activité forte expose à la survenue d'une dermite cortico-induite et paradoxalement corticosensible, avec rebond après chaque arrêt. Un sevrage progressif, particulièrement difficile, est alors nécessaire.
- En raison du passage possible des corticoïdes dans la circulation générale, un traitement sur de grandes surfaces ou sous occlusion peut entraîner les effets systémiques d'une corticothérapie générale, particulièrement chez le nourrisson et l'enfant en bas âge. Ils consistent en un syndrome cushingoïde et un ralentissement de la croissance : ces accidents disparaissent à l'arrêt du traitement, mais un arrêt brutal peut être suivi d'une insuffisance surrénale aiguë. L'acide salicylique, dans les mêmes conditions, peut être responsable d'une intoxication salicylée.
- Nérisalic n'est pas destiné à l'usage ophtalmique ni à l'application sur les paupières ou les muqueuses.
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Chez le jeune enfant, il est préférable d'éviter Nérisalic. Il faut se méfier particulièrement des phénomènes d'occlusion spontanée pouvant survenir dans les plis ou sous les culottes imperméables, d'autant plus que la surface à traiter est importante.
- En cas de surinfection bactérienne ou mycosique d'une dermatose corticosensible, faire précéder l'utilisation du corticoïde d'un traitement spécifique, ou éventuellement lui associer ce traitement.
- Si une intolérance locale apparaît, le traitement doit être interrompu, et la cause doit être recherchée.
- Chez les insuffisants rénaux, lors du traitement d'une affection cutanée de grande étendue, la surveillance est nécessaire en raison des effets possibles provoqués par la résorption transcutanée de l'acide salicylique.
- Les traitements sous pansement occlusif comportent un risque de surinfection.
- Chez le sujet sensible aux salicylés, en particulier chez l'enfant, Nérisalic est à utiliser avec prudence en toutes circonstances susceptibles de favoriser le passage systémique (voir propriétés pharmacocinétiques).
- Utiliser Nérisalic avec précautions dans le traitement des dermatoses au niveau des grands plis et sur les zones de peau fine : risque d'atrophie cutanée (voir effets indésirables).
- En règle générale, éviter l'application durant la grossesse, particulièrement pendant le premier et le troisième trimestre. On ne peut exclure l'apparition d'effets indésirables chez les nouveau-nés dont les mères ont été traitées pendant de longues périodes de la grossesse ou de l'allaitement.

Interactions avec d'autres médicaments

La prise d'acide salicylique ou de dérivés salicylés par voie systémique et l'application de préparations à base d'acide salicylique seront évitées pendant la période d'utilisation de Nérisalic.

Grossesse et allaitement

En règle générale, éviter l'application durant la grossesse, particulièrement pendant le premier et le troisième trimestre.
On ne peut exclure l'apparition d'effets indésirables chez les nouveau-nés dont les mères ont été traitées pendant de longues périodes de la grossesse ou de l'allaitement.

Comment ça marche ?

Le passage systémique du corticoïde apprécié par le retentissement sur la cortisolémie existe toujours. Il dépend de l'importance de la surface traitée, du degré d'altération épidermique, de la durée du traitement. Le passage systémique de l'acide salicylique est lié à ces mêmes facteurs.
Après utilisation sur de grandes surfaces, 1% de la dose appliquée de valérate de diflucortolone est résorbé par la peau.
Ce dernier est métabolisé rapidement en acide valérianique et en diflucortolone dont la demi-vie plasmatique est de 4 à 5 heures.
Après traitement de grandes surfaces, pendant 8 jours, à raison de 40 g de Nérisalic par jour, la concentration plasmatique d'acide salicylique est comprise entre 4 et 7 µg/ml (une concentration plasmatique de 300 µg/ml est considérée comme toxique).