Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

POLYPIRINE

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 03.06.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Antalgiques
principes actifs: Acide acétylsalicylique, Caféine, Reine des prés
laboratoire: Lehning

Gélule
Boîte de 20
Toutes les formes

Précautions d'emploi

PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- L'aspirine est déconseillée en cas de goutte.
- L'aspirine doit être utilisée avec précaution en cas :
. d'antécédents d'ulcère gastrique ou duodénal ou d'hémorragie digestive,
. d'insuffisance rénale,
. d'asthme : la survenue de crise d'asthme chez certains sujets peut être liée à l'allergie aux anti-inflammatoires non stéroïdiens ou à l'aspirine. Dans ce cas ce médicament est contre-indiqué ;
. de métrorragies ou de ménorragies,
. d'utilisation d'un stérilet (voir intercations)
- Compte tenu de l'effet anti-agrégant plaquettaire de l'aspirine, apparaissant dès les très faibles doses et persistant plusieurs jours, il convient de prévenir le patient des risques hémorragiques pouvant survenir en cas de geste chirurgical même mineur (ex : extraction dentaire).
- En raison de la présence de caféine, ce médicament peut entraîner une insomnie, il ne doit pas être pris en fin de journée.
- L'attention des sportifs est attirée sur la fait que la caféine peut induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
- Grossesse 5 premiers mois : les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène de l'aspirine :
. Aspect malformatif (1er trimestre) :
Aspirine en traitement ponctuel : les résultats des études épidémiologiques semblent exclure un effet malformatif particulier de l'aspirine, prise au cours du 1er trimestre.
Aspirine en traitement chronique : il n'existe pas actuellement de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatif de l'aspirine, lorsqu'elle est administrée en traitement chronique au-delà de 150 mg/jour pendant le 1er trimestre de la grossesse.
. Aspect foetotoxique (2ème et 3ème trimestres) : pendant les 4ème et 5ème mois, l'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées en traitement bref n'a apparemment révélé aucun effet foetotoxique particulier. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.
En conséquence, pendant les 5 premiers mois de la grossesse :
. l'aspirine en traitement ponctuel peut être prescrite si besoin,
. par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser l'aspirine en traitement chronique au-delà de 150 mg/jour.
- Associations faisant l'objet de précautions d'emploi : antidiabétiques (insulines, chlorpropamide) ; glucocorticoïdes (voie générale) ; diurétiques ; inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) ; interféron alfa ; méthotrexate utilisé à des doses inférieures à 15 mg/semaine ; pentoxifylline.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène de l'aspirine.
- Données cliniques concernant l'aspect malformatif (premier trimestre) :
. Aspirine en traitement ponctuel : les résultats des études épidémiologiques semblent exclure un effet malformatif particulier de l'aspirine, prise au cours du premier trimestre.
. Aspirine en traitement chronique : il n'existe pas actuellement de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatif de l'aspirine lorsqu'elle est administrée en traitement chronique au-delà de 150 mg/j pendant le premier trimestre de la grossesse de l'aspirine.
- Données cliniques concernant l'aspect foetotoxique (deuxième et troisième trimestres) :
. Pendant les 4ème et 5ème mois, l'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées en traitement bref n'a révélé aucun effet foetotoxique particulier. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.
. A partir du 6ème mois de la grossesse, l'aspirine à doses antalgiques, antipyrétiques (> = 500 mg/prise et par jour), comme tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines, peut exposer :
. le foetus à une toxicité cardiopulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel et hypertension pulmonaire, un dysfonctionnement rénal pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale avec oligohydramnios ;
. la mère et l'enfant, en fin de grossesse, à un allongement du temps de saignement. Cet effet anti-agrégant peut se manifester même à très faibles doses.
- En conséquence :
. Pendant les cinq premiers mois de la grossesse : l'aspirine en traitement ponctuel peut être prescrite si besoin ; par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser l'aspirine en traitement chronique au-delà de 150 mg/j.
. A partir du 6ème mois de la grossesse : en dehors d'utilisations cardiologiques ou obstétricales extrêmement limitées, et qui justifient une surveillance spécialisée, tout médicament à base d'aspirine est CONTRE-INDIQUE à partir du 6ème mois.
Allaitement :
L'aspirine passant dans le lait maternel, ce médicament est déconseillé pendant l'allaitement.

Comment ça marche ?

- L'acide acétylsalicylique (aspirine) est hydrolysé dans le plasma en métabolite actif, l'acide salicylique. Celui-ci est en grande partie lié aux protéines du plasma. Sa concentration sanguine maximum est atteinte en 2 ou 4 heures. L'élimination urinaire augmente le pH urinaire. La demi-vie de l'acide salicylique est de 3 à 9 heures et augmente avec la dose administrée.
- La caféine est rapidement et complètement absorbée. La concentration plasmatique maximale est généralement atteinte entre quelques minutes et 1 heure après l'ingestion. Elle est métabolisée par le foie. Son élimination est urinaire.

Polypirine existe aussi sous ces formes

Polypirine