Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
26/10/2016

RABEPRAZOLE ARROW 20 mg comprimÚ gastro-rÚsistant bo¯te de 28

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.09.2016

Médicament générique du Pariet
Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: [RabÚprazole, 4521],[RabÚprazole, 4521]
laboratoire: Arrow Generiques

ComprimÚ gastrorÚsistant
Toutes les formes
8,42€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 9,24 €
Tous les génériques

Précautions d'emploi

Une amÚlioration des sympt¶mes lors du traitement par le rabÚprazole sodique n'exclut pas la prÚsence d'une pathologie maligne de l'oesophage ou de l'estomac; en consÚquence, toute possibilitÚ de malignitÚ des lÚsions doit Ûtre exclue avant le dÚbut du traitement par RABEPRAZOLE ARROW.

Une surveillance rÚguliÞre doit Ûtre exercÚe lors du traitement Ó long terme (particuliÞrement chez les patients traitÚs pendant plus d'un an).

Une rÚaction d'hypersensibilitÚ croisÚe avec les dÚrivÚs benzimidazolÚs ne peut pas Ûtre exclue.

Les patients doivent Ûtre avertis que les comprimÚs de RABEPRAZOLE ARROW ne doivent pas Ûtre mÔchÚs ou croquÚs mais doivent Ûtre avalÚs en entier.

L'utilisation de RABEPRAZOLE ARROW n'est pas recommandÚe chez l'enfant, en l'absence d'expÚrience d'une utilisation chez ces patients.

Des anomalies du sang (thrombopÚnies et neutropÚnies) ont ÚtÚ rapportÚes depuis la mise sur le marchÚ. Dans la plupart des cas o¨ aucune Útiologie n'a ÚtÚ identifiÚe, ces anomalies Útaient non compliquÚes et se normalisaient Ó l'arrÛt du traitement par rabÚprazole.

Des anomalies des enzymes hÚpatiques ont ÚtÚ observÚes au cours des essais cliniques et rapportÚes depuis la mise sur le marchÚ. Dans la plupart des cas o¨ aucune autre Útiologie n'a ÚtÚ identifiÚe, ces augmentations Útaient non compliquÚes et se normalisaient Ó l'arrÛt du traitement par rabÚprazole.

Les Útudes chez les patients ayant une insuffisance hÚpatique lÚgÞre Ó modÚrÚe n'ont pas rÚvÚlÚ d'effets indÚsirables significatifs en relation avec le mÚdicament, comparativement Ó des sujets sains de mÛme Ôge et de mÛme sexe. Cependant, en l'absence de donnÚes cliniques sur l'utilisation de RABEPRAZOLE ARROW chez les patients souffrant d'insuffisance hÚpatique sÚvÞre, le prescripteur doit assurer une surveillance particuliÞre lors de l'instauration du traitement par RABEPRAZOLE ARROW chez ces patients.

L'administration de RABEPRAZOLE ARROW avec l'atazanavir n'est pas recommandÚe (voir rubrique Interactions avec d'autres mÚdicaments et autres formes d'interactions).

Il est possible que le traitement par Inhibiteur de la Pompe Ó Protons, dont RABEPRAZOLE ARROW, augmente le risque d'infections gastro-intestinales provoquÚes par des bactÚries telles que Salmonella, Campylobacter et Clostridium difficile (voir rubrique PropriÚtÚs pharmacodynamiques).

HypomagnÚsÚmie

Des cas d'hypomagnÚsÚmies sÚvÞres ont ÚtÚ rapportÚs chez des patients traitÚs par des inhibiteurs de la pompe Ó protons (IPP) tels que le rabÚprazole pendant au moins trois mois et, dans la plupart des cas pendant un an. L'hypomagnÚsÚmie peut se manifester par des signes cliniques graves tels que fatigue, tÚtanie, bouffÚes dÚlirantes, convulsions, vertiges, arythmie ventriculaire, mais elle peut dÚbuter de faþon insidieuse et passer inaperþue.

Chez la plupart des patients, l'hypomagnÚsÚmie s'est amÚliorÚe aprÞs supplÚmentation en magnÚsium et arrÛt de l'IPP.

Chez les patients nÚcessitant un traitement prolongÚ ou en cas d'association des IPP avec de la digoxine ou avec des mÚdicaments pouvant induire une hypomagnÚsÚmie (par exemple des diurÚtiques), un dosage du taux de magnÚsium sanguin doit Ûtre envisagÚ par les professionnels de santÚ avant de commencer le traitement par l'IPP puis rÚguliÞrement pendant le traitement.

Les inhibiteurs de la pompe Ó protons, en particulier s'ils sont utilisÚs Ó fortes doses et sur une durÚe prolongÚe (> 1 an), peuvent augmenter modÚrÚment le risque de fracture de la hanche, du poignet et des vertÞbres, principalement chez les patients ÔgÚs ou en prÚsence d'autres facteurs de risque identifiÚs. Des Útudes observationnelles suggÞrent que les inhibiteurs de la pompe Ó protons peuvent augmenter le risque global de fracture de 10 Ó 40%. Cette augmentation peut Ûtre en partie due Ó d'autres facteurs de risque. Les patients prÚsentant un risque d'ostÚoporose doivent Ûtre pris en charge conformÚment aux recommandations en vigueur, et recevoir un apport appropriÚ en vitamine D et en calcium.

Lupus ÚrythÚmateux cutanÚ subaigu (LECS)

Les inhibiteurs de la pompe Ó protons sont associÚs Ó des cas trÞs occasionnels de LECS. Si des lÚsions se dÚveloppent, notamment sur les zones cutanÚes exposÚes au soleil, et si elles s'accompagnent d'arthralgie, le patient doit consulter un mÚdecin rapidement et le professionnel de santÚ doit envisager d'arrÛter {nom du mÚdicament}. La survenue d'un LECS aprÞs traitement par un inhibiteur de la pompe Ó protons peut augmenter le risque de LECS avec d'autres inhibiteurs de la pompe Ó protons.

Interactions avec d'autres médicaments

Le rabÚprazole sodique produit une forte et durable inhibition de la sÚcrÚtion d'acide gastrique. Une interaction avec des produits dont l'absorption est dÚpendante du pH gastrique peut se produire. L'administration concomitante de rabÚprazole sodique avec le ketoconazole ou l'itraconazole peut entra¯ner une diminution significative du taux plasmatique de ces antifongiques. De ce fait une surveillance des patients peut se rÚvÚler nÚcessaire lors de l'utilisation concomitante de kÚtoconazole ou d'itraconazole afin de dÚterminer si un ajustement de la dose est nÚcessaire.

Lors des Útudes cliniques, des antiacides ont ÚtÚ utilisÚs de faþon concomitante avec RABEPRAZOLE ARROW et une Útude spÚcifique n'a pas montrÚ d'interaction avec les antiacides en solution.

L'atazanavir 300 mg et le ritonavir 100 mg administrÚs en association avec l'omÚprazole (40 mg en une prise par jour) ou l'atazanavir 400 mg avec le lansoprazole (60 mg par jour), chez des volontaires sains, ont entra¯nÚ une diminution importante de l'exposition Ó l'atazanavir. L'absorption de l'atazanavir est pH dÚpendant. Bien que non ÚtudiÚ, des rÚsultats similaires sont attendus avec les autres inhibiteurs de la pompe Ó protons. Les IPPs, dont le rabÚprazole, ne doivent donc pas Ûtre administrÚs en association avec l'atazanavir (voir rubrique Mises en garde et prÚcautions d'emploi).

Grossesse et allaitement

Grossesse

Il n'existe pas de donnÚes cliniques relatives Ó la sÚcuritÚ d'emploi du rabÚprazole lors de la grossesse. Les Útudes de reproduction chez le rat et chez le lapin n'ont apportÚ aucune preuve de diminution de la fertilitÚ ou de risque pour le foetus attribuable au rabÚprazole sodique, en dÚpit d'un faible passage foeto-placentaire chez le rat. RABEPRAZOLE ARROW est contre-indiquÚ au cours de la grossesse.

Allaitement

L'excrÚtion dans le lait maternel du rabÚprazole sodique n'est pas documentÚe. Il n'y a pas d'Útude chez la femme allaitante. Le rabÚprazole sodique est cependant excrÚtÚ dans le lait chez la rate. En consÚquence, RABEPRAZOLE ARROW ne doit pas Ûtre utilisÚ au cours de l'allaitement.

Effet sur la conduite de véhicules

Du fait de ses propriÚtÚs pharmacodynamiques et de son profil d'effets secondaires, il est improbable que RABEPRAZOLE ARROW puisse modifier l'aptitude Ó la conduite automobile ou Ó l'utilisation de machines. Cependant si l'attention du patient est rÚduite du fait de somnolence il est recommandÚ d'Úviter la conduite automobile ou l'utilisation de machines complexes.

Comment ça marche ?

Absorption

RABEPRAZOLE ARROW est un comprimÚ enrobÚ gastro-rÚsistant Ó base de rabÚprazole sodique.

Cette formulation est rendue nÚcessaire par le caractÞre instable du rabÚprazole en milieu acide. En consÚquence, l'absorption du rabÚprazole ne dÚbute qu'aprÞs que le comprimÚ ait quittÚ l'estomac.

L'absorption est rapide conduisant Ó une concentration plasmatique maximale en 3,5 heures environ aprÞs l'administration d'une dose de 20 mg. Entre 10 et 40 mg, la concentration plasmatique maximale (Cmax) de rabÚprazole et l'aire sous la courbe (ASC) varient de faþon linÚaire en fonction de la dose. La biodisponibilitÚ absolue d'une dose orale de 20 mg (par rapport Ó la voie intraveineuse) est de 52 % environ, principalement due Ó une mÚtabolisation prÚ-systÚmique. De plus la biodisponibilitÚ ne semble pas augmenter lors de l'administration rÚpÚtÚe. Chez le volontaire sain la demi-vie plasmatique est de 1 heure environ (0,7 Ó 1,5 heure), et la clairance totale est estimÚe Ó 283 ? 98 ml/min. Aucune interaction cliniquement significative n'a ÚtÚ observÚe avec l'alimentation. Ni l'alimentation, ni l'heure d'administration n'ont d'influence sur l'absorption du rabÚprazole sodique.

Distribution

Chez l'homme, le rabÚprazole est liÚ aux protÚines plasmatiques Ó 97 % environ.

MÚtabolisme/ExcrÚtion

Le rabÚprazole sodique, comme les autres mÚdicaments de la classe des inhibiteurs de la pompe Ó protons (IPP) est mÚtabolisÚ au niveau hÚpatique par le cytochrome P450 (CYP450). Des Útudes in vitro sur microsomes hÚpatiques humain ont montrÚ que le rabÚprazole sodique est mÚtabolisÚ par les iso-enzymes CYP2C19 et CYP3A4 du CYP450. Dans ces Útudes, aux concentrations attendues chez l'homme, le rabÚprazole ne provoque pas d'induction ou d'inhibition du CYP3A4, et bien que les Útudes in vitro ne soient pas toujours prÚdictives de l'effet in vivo, ces rÚsultats indiquent qu'une interaction entre le rabÚprazole et la ciclosporine n'est pas attendue en clinique.

Chez l'homme, les dÚrivÚs thio-Úther (M1) et acide carboxylique (M6) sont les mÚtabolites plasmatiques principaux. Les dÚrivÚs sulphones (M2), dÚmÚthyl-thio-Úther (M4) et le conjuguÚ de l'acide mercapturique (M5) sont des mÚtabolites mineurs prÚsents Ó des concentrations plus faibles. Seul le dÚrivÚ dÚmÚthyl (M3) prÚsente une faible activitÚ anti-sÚcrÚtoire mais n'est pas retrouvÚ dans le plasma.

AprÞs l'administration d'une dose unique par voie orale de 20 mg de rabÚprazole sodique marquÚ au 14C, le produit n'est pas retrouvÚ sous forme inchangÚe dans les urines. Environ 90 % de la dose est ÚliminÚe dans les urines principalement sous forme de deux mÚtabolites: un dÚrivÚ conjuguÚ de l'acide mercapturique (M5) et un composÚ acide carboxylique (M6), plus deux autres mÚtabolites non identifiÚs. Le reste de la dose est retrouvÚ dans les fÞces.

Sexe

AprÞs administration d'une dose unique de 20 mg, il n'existe pas de diffÚrence au niveau des paramÞtres pharmacocinÚtiques liÚe au sexe du patient aprÞs ajustement en fonction du poids corporel et de la taille.

Insuffisance rÚnale

Chez des patients insuffisants rÚnaux en phase terminale, stabilisÚs, nÚcessitant une hÚmodialyse rÚguliÞre (clairance Ó la crÚatinine ≤ 5 ml/min/1,73 m?) la disponibilitÚ du rabÚprazole s'est montrÚe trÞs similaire Ó celle observÚe chez le volontaire sain. L'ASC et la Cmax chez ces patients Útaient environ 35 % infÚrieures Ó celles observÚes chez le volontaire sain. La demi-vie moyenne du rabÚprazole Útait de 0,82 h chez le volontaire sain, de 0,95 h chez les patients sous dialyse et de 3,6 h aprÞs dialyse. La clairance de ce mÚdicament Útait multipliÚe par 2 environ chez le patient insuffisant rÚnal nÚcessitant une hÚmodialyse rÚguliÞre comparativement au volontaire sain.

Insuffisant hÚpatique

AprÞs l'administration d'une dose unique de 20 mg de rabÚprazole, l'ASC Útait doublÚe et la demi-vie multipliÚe par 2 Ó 3 chez les patients souffrant d'une insuffisance hÚpatique lÚgÞre Ó modÚrÚe comparativement aux volontaires sains. Cependant, aprÞs 7 jours d'une administration quotidienne de 20 mg, l'ASC n'a ÚtÚ multipliÚe que par 1,5 et laCmax par seulement 1,2. La demi-vie chez l'insuffisant hÚpatique Útait de 12,3 h comparÚe Ó 2,1 h chez le volontaire sain. La rÚponse pharmacodynamique (contr¶le du pH gastrique) dans les deux groupes a ÚtÚ comparable au plan clinique.

Personne ÔgÚe

L'Úlimination du rabÚprazole Útait trÞs lÚgÞrement diminuÚe chez la personne ÔgÚe. AprÞs 7 jours d'une administration quotidienne de 20 mg de rabÚprazole sodique, l'ASC Útait approximativement doublÚe, la Cmax augmentÚe de 60 % et la demi-vie d'Úlimination de 30 % environ comparativement au volontaire sain jeune. Il n'a cependant pas ÚtÚ mis en Úvidence d'accumulation du rabÚprazole.

Polymorphisme CYP2C19

AprÞs 7 jours d'une administration quotidienne de 20 mg de rabÚprazole sodique chez le sujet mÚtaboliseur lent CYP2C19, l'ASC et la demi-vie d'Úlimination Útaient respectivement environ 1,9 et 1,6 fois plus importantes que celles observÚes chez le mÚtaboliseur rapide alors que la Cmax n'Útait augmentÚe que de 40 %.

Rabeprazole Arrow existe aussi sous ces formes

Rabeprazole Arrow

Voir aussi les génériques de Pariet

Rabeprazole Zentiva

Rabeprazole Actavis

Rabeprazole Zydus

Rabeprazole Isomed

Rabeprazole Phr Lab

Rabeprazole Cristers

Rabeprazole Ratio

Rabeprazole Ranbaxy

Rabeprazole Mylan Generiques

Rabeprazole Evolugen

Rabeprazole Mylan Pharma

Rabeprazole EG Labo

Rabeprazole Krka

Rabeprazole Teva

Rabeprazole Biogaran

Rabeprazole Sandoz

Rabeprazole Almus

Rabeprazole Alter

Rabeprazole Arrow