Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

SETOFILM GE 4 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Zophren
Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Ondansétron
laboratoire: Norgine BV

Film orodispersible
Boîte de 2
Toutes les formes
5,59€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 6,41 €
Tous les génériques

Précautions d'emploi

L'ondansétron pouvant ralentir le transit intestinal, les patients présentant des signes d'occlusion intestinale subaiguë doivent être surveillés après l'administration.

Chez les patients ayant eu une chirurgie amygdalienne, la prévention des nausées et des vomissements avec l'ondansétron peut masquer des saignements. Par conséquent, ces patients doivent être attentivement surveillés après avoir reçu de l'ondansétron.

Un bilan cardiovasculaire doit être effectué en cas de douleur thoracique, d'étourdissements ou de troubles du rythme cardiaque.

Très rarement, et principalement avec l'ondansétron administré par voie intraveineuse, des modifications transitoires de l'ECG, y compris prolongation de l'intervalle QT ont été rapportés. Il est recommandé d'être prudent si les patients ont reçu des agents cardiotoxiques et chez les patients ayant des antécédents de syndrome du QT prolongé.

Le médicament ne doit pas être utilisé chez les enfants de moins de six mois car l'expérience clinique est limitée pour ces patients.

Des réactions d'hypersensibilité ont été rapportées chez des patients qui ont manifesté une hypersensibilité à d'autres antagonistes sélectifs du récepteur 5HT3.

En cas d'insuffisance hépatique sévère, certains paramètres pharmacocinétiques de l'ondansétron pourraient être sensiblement modifiés, tels que la réduction de la clairance plasmatique ou l'augmentation de la demi-vie plasmatique.

Les événements respiratoires doivent être traités de façon symptomatique et les cliniciens doivent être particulièrement vigilants à tout symptôme évoquant une réaction d'hypersensibilité.

Population pédiatrique :

Les enfants recevant de l'ondansétron au cours d'une chimiothérapie hépatotoxique doivent être étroitement surveillés en raison des risques d'altération de la fonction hépatique.

Nausées et vomissements induits par les traitements cytotoxiques:

Lors du calcul de la posologie en mg/kg et une administration en trois prises à 4 heures d'intervalle, la posologie quotidienne sera plus élevée que lors d'une prise unique de 5mg/m2 suivie d'une prise orale.

L'efficacité comparée de ces deux différents régimes posologiques n'a pas été étudiée lors d'essais cliniques. Un essai clinique croisé indique une efficacité similaire pour les deux régimes - voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques.

Interactions avec d'autres médicaments

Il n'y a aucune preuve que l'ondansétron induise ou inhibe le métabolisme d'autres médicaments fréquemment coadministrés. Des études spécifiques montrent que l'ondansétron n'interagit pas avec le témazépam, le furosémide, l'alfentanil, le propofol et le thiopental.

Phénytoïne, carbamazépine et rifampicine : Chez les patients traités avec des inducteurs puissants du CYP3A4 (par exemple la carbamazépine, la phénytoïne et la rifampicine), la clairance de l'ondansétron a été augmentée par 4 et les concentrations sanguines d'ondansétron ont considérablement diminué. Une adaptation posologique de l'ondansétron est probablement nécessaire.

Tramadol : Les données d'études mineures indiquent que l'ondansétron peut atténuer l'effet analgésique du tramadol.

L'utilisation de l'ondansétron avec des médicaments prolongeant l'intervalle QT peut entraîner un allongement supplémentaire de l'intervalle QT. L'utilisation concomitante de l'ondansétron avec des médicaments cardiotoxiques (anthracyclines, par exemple) peut augmenter le risque d'arythmie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Grossesse et allaitement

Grossesse

La sécurité d'utilisation de l'ondansétron chez la femme enceinte n'a pas été établie.

Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène ou malformatif ou foetotoxique chez l'animal.

Toutefois, les études animales ne sont pas toujours prédictives de la réponse humaine, en conséquence, par mesure de précaution, il est recommandé de ne pas utiliser l'ondansétron pendant la grossesse.

Allaitement

Des tests ont montré que l'ondansétron passait dans le lait des animaux qui allaitent (voir rubrique Données de sécurité précliniques).

Il est donc recommandé que les mères prenant SETOFILM n'allaitent pas leur bébé.

Effet sur la conduite de véhicules

L'ondansétron a peu ou pas d'influence sur l'aptitude à conduire et à utiliser des machines.

Comment ça marche ?

SETOFILM est un film orodispersible. Une fois au contact de la salive, il se désagrège en quelques secondes.

Après administration orale, l'ondansétron est complètement absorbé de manière passive par le tractus gastro-intestinal et subit un métabolisme de premier passage hépatique (la biodisponibilité est d'environ 60%). Les concentrations plasmatiques maximales d'environ 30 ng / ml sont atteintes environ 1,5 heures après une dose de 8 mg. Pour des doses supérieures à 8 mg, l'augmentation de l'exposition systémique à l'ondansétron est plus que proportionnelle, ce qui reflète une certaine réduction dans le métabolisme de premier passage pour les plus fortes doses par voie orale. La biodisponibilité après administration orale est légèrement améliorée par la présence de nourriture, sans être affectée par les antiacides.

Des études chez des volontaires sains âgés ont montré une légère augmentation liée à l'âge, mais sans significativité clinique, de la biodisponibilité orale (65%) et de la demi-vie (5 heures) de l'ondansétron.

Les différences liées au sexe ont été marquées par la disponibilité de l'ondansétron, les femmes ayant un taux supérieur et une absorption plus longue après administration orale et une clairance plasmatique ainsi qu'un volume de distribution réduits (ajustés au poids). Ces niveaux plasmatiques plus élevés peuvent en partie s'expliquer par des différences de poids entre les hommes et les femmes. Il n'a pas été prouvé que les différences liées au sexe étaient cliniquement significatives.

Le métabolisme de l'ondansétron après administration par voie orale, par voie intramusculaire (IM) et par voie intraveineuse (IV) est similaire avec une demi-vie terminale d'environ 3 heures et le volume de distribution d'environ 140 L. L'exposition systémique est équivalente après une administration par voie intramusculaire (IM) et IV de l'ondansétron.

La liaison aux protéines de l'ondansétron est de 70-76%. Une corrélation entre la concentration plasmatique et l'effet anti-émétique n'a pas été établie. L'ondansétron est éliminé de la circulation générale principalement par un métabolisme hépatique selon plusieurs voies enzymatiques. Une quantité inférieure à 5% de la dose absorbée est excrétée sous forme inchangée dans l'urine. L'absence de l'enzyme CYP2D6 n'a pas d'effet sur la pharmacocinétique de l'ondansétron. Les propriétés pharmacocinétiques de l'ondansétron sont inchangées pour des doses répétées.

Populations particulières

Enfants et adolescents (âgés de 1 mois à 17 ans)

Chez les patients pédiatriques âgés de 1 à 4 mois (n = 19) subissant une intervention chirurgicale, la clairance normalisée par le poids a été environ 30% plus lente que chez les patients âgés de 5 à 24 mois (n = 22), cette dernière étant comparable à celle des patients âgés de 3 à 12 ans. La demi-vie de l'ondansétron dans la population des patients âgés de 1 à 4 mois est en moyenne de 6,7 heures versus 2,9 heures pour les patients âgés de 5 à 24 mois et 3 à 12 ans. Les différences dans les paramètres pharmacocinétiques chez les patients de 1 à 4 mois peuvent s'expliquer en partie par le pourcentage plus élevé d'eau corporelle totale chez les nouveau-nés et les nourrissons et un volume de distribution plus élevé pour les médicaments solubles comme l'ondansétron.

Chez les enfants âgés de 3 à 12 ans subissant une intervention chirurgicale programmée avec anesthésie générale, les valeurs absolues à la fois pour la clairance et le volume de distribution de l'ondansétron sont inférieures aux valeurs pour des patients adultes. Ces deux paramètres ont augmenté de façon linéaire avec le poids et à 12 ans, ces valeurs sont proches de celles des jeunes adultes. Lorsque les valeurs de la clairance et du volume de distribution ont été ajustés au poids corporel, les valeurs de ces paramètres ont été similaires entre les différents groupes d'âge.

L'utilisation du calcul basé sur le poids pour la dose compense les changements dus à l'âge et est efficace dans la normalisation de l'exposition systémique chez les enfants.

L'analyse pharmacocinétique a été effectuée sur 74 patients atteints de cancer et âgés de 6 à 48 mois et 41 patients ayant subi une chirurgie âgés de 1 à 24 mois après l'administration I.V. d'ondansétron. Sur la base des paramètres pharmacocinétiques chez les patients âgés de 1 mois à 48 mois, l'administration de la dose adulte basée sur le poids (0,15 mg / kg par voie intraveineuse toutes les 4 heures pour 3 doses) aboutirait à une exposition systémique (AUC) comparable chez les patients pédiatriques ayant subi une chirurgie (âgés de 5 à 24 mois), les patients atteints de cancers (âgés de 4 à 18 ans), et les patients ayant subi une chirurgie (âgés de 3 à 12 ans), à des doses similaires, comme indiqué dans le tableau C. Cette exposition (AUC) est comparable avec la relation exposition-efficacité décrites précédemment chez les sujets cancéreux en pédiatrie, et qui a montré un taux de réponse de 50% à 90% avec des valeurs d'AUC allant de 170 à 250 ng.h / mL.

Tableau C. Pharmacocinétique chez les patients pédiatriques de 1 mois à 18 ans

Etude

Population Patient (Dose intraveineuse)

Age

N

AUC (ng.h/mL)

CL (L/h/kg)

Vdss(L/kg)

T2/2 (h)

Moyenne Géométrique

Moyenne

S3A4039191

Chirurgie

(0.1 ou 0.2 mg/kg)

1 à 4 mois

19

360

0.401

3.5

6.7

S3A403191

Chirurgie

(0.1 ou 0.2 mg/kg)

5 à 24 mois

22

236

0.581

2.3

2.9

S3A40320 &S3A40319

Pop PK2,3

Cancer/Chirurgie

(0.15mg/kg q4h/0.1 ou 0.2mg/kg)

1 à 48 mois

115

257

0.582

3.65

4.9

S3KG024

Chirurgie

(2mg or 4mg)

3 à 12 ans

21

240

0.439

1.65

2.9

S3A-150

Cancer

(0.15mg/kg q4h)

4  à 18 ans

21

247

0.599

1.9

2.8

Chez les patients présentant une insuffisance rénale (clairance de la créatinine 15- 60 ml/min), la clairance systémique et le volume de distribution sont réduits après l'administration I.V. de l'ondansétron, ce qui entraîne une légère augmentation (mais sans importance clinique) de la demi-vie (5.4h). Une étude chez des patients présentant une insuffisance rénale sévère ayant besoin d'une hémodialyse régulière (étudiée entre les dialyses) a montré que la pharmacocinétique de l'ondansétron était essentiellement inchangée après administration I.V.

Après une administration orale, intraveineuse ou intramusculaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la clairance systémique de l'ondansétron est nettement réduite avec une demi-vie prolongée (15-32 h) et une biodisponibilité orale proche de 100% en raison d'un métabolisme pré-systémique réduit.