publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

TECEOS

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Produits diagnostiques ou autres produits thérapeutiques
principes actifs: Acide 3,3-diphosphono-1,2-propane dicarboxylique, Oxyde d'étain (II)
laboratoire: Cis Bio International

Solution injectable IM
Trousse de 5 Flacons de 15 ml
Toutes les formes

Précautions d'emploi

- Ce produit est un médicament radiopharmaceutique.
- Les produits radiopharmaceutiques ne peuvent être réceptionnés, utilisés et administrés que par des personnes autorisées dans des services agréés. Les produits radiopharmaceutiques doivent être préparés de manière à satisfaire à la fois aux normes de radioprotection et de qualité pharmaceutique. Les précautions appropriées d'asepsie doivent être prises afin de satisfaire aux exigences des Bonnes Pratiques de Fabrication pharmaceutique.
- Chez les jeunes enfants une attention toute particulière sera portée à l'exposition aux radiations relativement plus élevée de l'épiphyse dans les os en croissance.
- Des précautions particulières doivent être prises pour éviter toute contamination par l'activité éliminée par les patients.
Pour diminuer la dose délivrée à la paroi de la vessie, le patient doit être convenablement hydraté et doit procéder à de fréquentes mictions.
- Afin d'éviter l'accumulation du traceur dans la masse musculaire, tout exercice physique doit être évité immédiatement après l'injection et jusqu'à l'obtention d'image osseuse satisfaisante.
Il faut prendre toute précaution lors de l'injection d'acide 3,3-diphosphono-1,2-propropanedicarboxylique marqué au technétium [99mTc] pour éviter une administration sous-cutanée accidentelle, une inflammation périvasculaire ayant été décrite avec les diphosphonates [99mTc].
- Grossesse : lorsqu'il est nécessaire d'administrer des produits radiopharmaceutiques à la femme en âge de procréer, toute éventualité de grossesse doit être écartée. Toute femme n'ayant pas eu ses règles doit être considérée comme enceinte jusqu'à preuve du contraire. Dans le doute, il est important que l'exposition aux radiations soit réduite au minimum pour obtenir les informations cliniques souhaitées. D'autres techniques n'impliquant pas l'emploi de radiations ionisantes doivent être envisagées.

Interactions avec d'autres médicaments

Comme pour les autres diphosphonates, les interactions suivantes sont possibles. Une accumulation extra-osseuse accrue du traceur est observée avec les produits contenant du fer, certains agents cytostatiques et immunodépresseurs, les anti-acides contenant de l'aluminium, les produits de contraste pour examens aux rayons-X, les antibiotiques, les anti-inflammatoires, le gluconate de calcium, l'héparine calcique et l'acide gamma-amino-caproïque ainsi qu'après l'administration d'une quantité importante de diphosphonate.

Grossesse et allaitement

Grossesse :
Lorsqu'il est nécessaire d'administrer des produits radiopharmaceutiques à la femme en âge de procréer, toute éventualité de grossesse doit être écartée. Toute femme n'ayant pas eu ses règles doit être considérée comme enceinte jusqu'à preuve du contraire. Dans le doute, il est important que l'exposition aux radiations soit réduite au minimum pour obtenir les informations cliniques souhaitées. D'autres techniques n'impliquant pas l'emploi de radiations ionisantes doivent être envisagées.
Les examens utilisant des radionucléides chez la femme enceinte entraînent également l'irradiation du foetus. Il ne faut réaliser au cours de la grossesse que les seules investigations absolument nécessaires lorsque le bénéfice probable dépasse les risques encourus par la mère et le foetus.
L'administration de 700 MBq d'acide 3,3-diphosphono-1,2-propanedicarboxylique marqué au technétium [99mTc] à une patiente ayant une fixation osseuse normale, entraîne une dose absorbée par l'utérus de 4,27 mGy. Cette dose décroît à 2,03 mGy chez les patientes à forte fixation osseuse et/ou à fonction rénale réduite.
Allaitement :
En cas d'allaitement, si l'administration d'un produit radiopharmaceutique est indispensable, le lait sera tiré avant l'injection et conservé pour être utilisé ultérieurement. L'allaitement doit être suspendu pendant au moins 4 heures après l'injection et le lait produit pendant cette période doit être éliminé.

Effet sur la conduite de véhicules

Aucun connu à ce jour.

Comment ça marche ?

- Dans les premières minutes suivant l'injection, la radioactivité se retrouve dans l'abdomen et s'accumule dans le rein. Parallèlement à la baisse d'activité dans ces tissus, on observe une accumulation progressive dans le squelette. La clairance sanguine se fait en deux phases dont les demi-vies sont T1 = 5 min, et T2 = 100 min. L'acide 3,3-diphosphono-1,2-propanedicarboxylique marqué au technétium [99mTc] se lie moins aux protéines plasmatiques que les autres diphosphonates. Immédiatement après l'injection, on observe dans le plasma une activité relativement élevée qui diminue rapidement. Ce comportement peut s'expliquer par la réabsorption rénale. L'activité éliminée par les urines est plus faible et la quantité d'acide 3,3-diphosphono-1,2-propanedicarboxylique marqué au technétium [99mTc] captée par les os dans l'heure qui suit l'injection est plus grande qu'avec les autres diphosphonates. Ensuite, le taux reste constant pendant plusieurs heures. Le complexe circulant non lié est éliminé par le rein. Environ 1 heure après l'injection, 30% de l'activité administrée est éliminée dans les urines. La quantité de DPD non marqué présente dans la dose administrée n'influence pas le processus d'élimination. L'élimination par le foie et l'intestin est négligeable.
- L'accumulation dans les os dépend du taux sanguin et de l'importance de l'ostéogenèse. Une rétention corporelle de 40 +/- 4% à été observée chez des individus sains. Cette valeur est accrue en cas de métastases diffuses, d'hyperparathyroïdisme primaire et d'ostéoporose.

Teceos existe aussi sous ces formes

Teceos