publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

WYTENS 2,5 mg/6,25 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 18.01.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Bisoprolol, Hydrochlorothiazide
laboratoire: Wyeth Pharmaceuticals FR

Comprimé pelliculé
Boîte de 30
Toutes les formes
11,35€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 12,17 €

Indication

Hypertension artérielle.

Posologie WYTENS 2,5 mg/6,25 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

Voie orale.
- La posologie initiale efficace est de un comprimé à 2,5 mg de bisoprolol/6,25 mg d'hydrochlorothiazide une fois par jour.
En cas de réponse insuffisante au traitement, la posologie sera augmentée à un comprimé à 5 mg de bisoprolol/6,25 mg d'hydrochlorothiazide en une seule prise par jour. En cas d'efficacité insuffisante de cette dernière dose, la posologie pourra être augmentée à un comprimé à 10 mg de bisoprolol/6,25 mg d'hydrochlorothiazide une fois par jour.
- Aucune modification de la posologie n'est nécessaire en cas d'insuffisance hépatique ou rénale légère à modérée (clairance de la créatinine > 30 ml/min).
- Aucune donnée n'étant disponible avec WYTENS en pédiatrie, son utilisation est déconseillée chez l'enfant.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
LIEES AU BISOPROLOL :
Ce médicament ne doit jamais être prescrit dans les cas suivants :
- hypersensibilité au bisoprolol,
- asthme et bronchopneumopathies chroniques obstructives dans leurs formes sévères,
- insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement,
- choc cardiogénique,
- maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire),
- bloc auriculoventriculaire du second et troisième degré non appareillé,
- bradycardie importante (fréquence cardiaque inférieure à 50 battements/min),
- angor de Prinzmetal (dans leur formes pures et en monothérapie),
- phéochromocytome non traité,
- phénomène de Raynaud et troubles artériels périphériques dans leurs formes sévères,
- hypotension,
- association avec la floctafénine (voir rubrique interactions),
- association avec le sultopride (voir rubrique interactions).
LIEES A L'HYDROCHLOROTHIAZIDE :
Ce médicament ne doit jamais être prescrit dans les cas suivants :
- hypersensibilité aux sulfamides,
- insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < = 30 ml/min).
DECONSEILLE :
Aucune donnée n'étant disponible avec WYTENS en pédiatrie, son utilisation est déconseillée chez l'enfant.
LIEES AU BISOPROLOL :
Ce médicament est généralement déconseillé en cas d'association avec l'amiodarone (voir rubrique interactions).
LIEES A L'HYDROCHLOROTHIAZIDE :
- Ce médicament est généralement déconseillé en cas d'association avec le lithium et les médicaments non anti-arythmiques donnant des torsades de pointes (voir rubrique interactions : astémizole, bépridil, érythromycine IV, halofantrine, pentamidine, sparfloxacine, terfénadine, vincamine).
- grossesse : en raison de la présence d'un diurétique thiazidique, l'utilisation de cette association pendant la grossesse est déconseillée.
- allaitement : l'allaitement est déconseillé (manque de données et/ou passage dans le lait maternel).

Effets indésirables Wytens

LIES AU BISOPROLOL :
- Au plan clinique :
Les plus fréquemment rapportées :
. asthénie,
. refroidissement des extrémités,
. bradycardie, sévère le cas échéant,
. insomnies, cauchemars,
. troubles digestifs (gastralgies, nausées, vomissements),
. impuissance.
Beaucoup plus rarement :
. ralentissement de la conduction auriculoventriculaire ou intensification d'un bloc auriculoventriculaire existant,
. insuffisance cardiaque,
. chute tensionnelle,
. bronchospasme,
. hypoglycémie,
. syndrome de Raynaud,
. aggravation d'une claudication intermittente existante,
. paresthésies,
. diverses manifestations cutanées y compris éruptions psoriasiformes.
- Au plan biologique :
On a pu observer, dans de rares cas, l'apparition d'anticorps antinucléaires ne s'accompagnant qu'exceptionnellement de manifestations cliniques à type de syndrome lupique et cédant à l'arrêt du traitement.
Augmentation des enzymes hépatiques (ALAT, ASAT), hépatite.
LIES A L'HYDROCHLOROTHIAZIDE :
- Au plan clinique :
. en cas d'insuffisance hépatique, possibilité de survenue d'encéphalopathie hépatique,
. réactions d'hypersensibilité, essentiellement dermatologiques, chez des sujets prédisposés aux manifestations allergiques et asthmatiques,
. éruptions maculopapuleuses, purpura, possibilité d'aggravation d'un lupus érythémateux aigu disséminé préexistant,
. peu fréquent : des réactions de photosensibilité ont été rapportées (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi),
. nausées, constipation, vertiges, asthénie, paresthésies, céphalées, rarement constatés et cédant le plus souvent à une réduction de posologie,
. exceptionnellement, pancréatite.
- Au plan biologique :
. bien que le risque d'hypokaliémie soit limité avec cette association en raison de la très faible quantité d'hydrochlorothiazide qu'elle contient, un ionogramme sanguin doit être obtenu à intervalles réguliers pour rechercher des signes de déséquilibre hydro-électrolytique : hyponatrémie, alcalose hypochlorémique et hypokaliémie.
. une hypokaliémie peut apparaître, notamment en cas d'administration de corticoïdes, de tétracosactide ou de laxatifs.
. élévation de l'uricémie et de la glycémie au cours du traitement : l'emploi de ces diurétiques sera soigneusement discuté chez les sujets goutteux et diabétiques.
. troubles hématologiques beaucoup plus rares, thrombocytopénie, leucopénie, agranulocytose, aplasie médullaire, anémie hémolytique.
. hypercalcémie exceptionnelle.



✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.