publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
17/05/2017

XYLOCAINE 20 mg/ml ADRENALINE 0005 mg/ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.02.2017

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: [Lidocaïne + Adrénaline, 4627]
laboratoire: Astrazeneca

Solution injectable
boîte de 10 flacons de 20 ml
Toutes les formes

Indication

Le chlorhydrate de lidocaïne est une solution anesthésique locale destinée à l'anesthésie régionale chez les adultes.

Posologie XYLOCAINE 20 mg/ml ADRENALINE 0005 mg/ml solution injectable boîte de 10 flacons de 20 ml

Le chlorhydrate de lidocaïne est une solution anesthésique locale destinée à l'anesthésie régionale chez les adultes.

Contre indications

·         Hypersensibilité connue au chlorhydrate de lidocaïne, aux anesthésiques locaux à liaison amide ou à l'un des excipients (sulfites).

·         Patients atteints de porphyries récurrentes.

·         Administration par voie intraveineuse.

Les formes adrénalinées ont de plus comme contre-indications :

·         Voie intra-vasculaire.

·         Insuffisance coronarienne.

·         Troubles du rythme ventriculaire.

·         Hypertension artérielle sévère.

·         Cardiomyopathie obstructive.

·         Hyperthyroïdie.

·         Anesthésie par infiltration locale au niveau des extrémités (doigt, verge).

Effets indésirables Xylocaine 20 Mg/ml Adrenaline

Les effets indésirables dus à la lidocaïne doivent être différenciés des effets physiologiques dus au bloc lui-même (hypotension, bradycardie) ainsi que les effets directs (lésion neurologique) ou indirects (abcès péridural) dus à l'introduction de l'aiguille.

La survenue d'un effet indésirable doit faire suspecter un surdosage. Les réactions toxiques, témoins d'un surdosage en anesthésique local, peuvent apparaître dans deux conditions: soit immédiatement par un surdosage relatif dû à un passage intraveineux accidentel, soit plus tardivement par un surdosage vrai dû à l'utilisation d'une trop grande quantité d'anesthésique.

·         Affections cardiaques: bradycardie (essentiellement lors d'une anesthésie péridurale), plus rarement dépression myocardique ou arrêt cardiaque.

·         Affections vasculaires: hypotension.

·         Affections du système nerveux: sensation vertigineuse, paresthésies linguales et labiales, tremblements, somnolence, désorientation, perte de conscience ou convulsions généralisées (surdosage), dysarthrie.

·         Affections de l'oreille et du labyrinthe: acouphènes, troubles de l'audition.

·         Affections musculo-squelettiques et systémiques: frissons, contractions musculaires involontaires (visage et parties distales des extrémités).

·         Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales: dépression respiratoire puis arrêt respiratoire.

·         Affections du système immunitaire: urticaire, oedème, bronchospasme voire choc anaphylactique (présence de métabisulfite de sodium).

Les réactions allergiques sont extrêmement rares. Elles peuvent être caractérisées par des lésions cutanées, de l'urticaire, un oedème ou des réactions anaphylactoïdes. La détection de la sensibilité par un test de la peau reste non prédictive.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de Santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. www.ansm.sante.fr.