publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ZINNAT 1,5 g Poudre pour usage parentéral (perfusion) Boîte de 1 Flacon de poudre de 1,5 g

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 24.04.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Céfuroxime
laboratoire: Glaxosmithkline

Poudre pour solution pour perfusion IV
Toutes les formes

Indication

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfuroxime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées :
- aux infections dues aux germes sensibles à la céfuroxime, à l'exclusion des méningites,
- à la prophylaxie des infections post-opératoires en :
. chirurgie cardiaque,
. chirurgie thoracique et vasculaire,
. chirurgie urologique (résection transurétrale de prostate, ponction et biopsie prostatiques, résection endoscopique de tumeur de vessie, traitements endoscopiques de la lithiase urinaire),
- chirurgie orthopédique.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie ZINNAT 1,5 g Poudre pour usage parentéral (perfusion) Boîte de 1 Flacon de poudre de 1,5 g

CHEZ LES SUJETS AUX FONCTIONS RENALES NORMALES :
- Adulte :
. traitement curatif : 1,5 g à 2 g/jour en moyenne.
. prophylaxie des infections post-opératoires en chirurgie : l'antibiothérapie doit être de courte durée, le plus souvent limitée à la période per-opératoire, 24 heures parfois mais jamais plus de 48 heures.
- injection intraveineuse de 1,5 g à l'induction anesthésique à perfuser en 20 à 30 minutes,
- puis réinjection de 750 mg IV toutes les 2 heures jusqu'à la fin de l'intervention.
Dans la chirurgie cardiaque et orthopédique, des réinjections de 750 mg toutes les 6-8 heures peuvent être effectuées pendant 24 heures, sans dépasser 48 heures.
Dans la chirurgie cardiaque avec circulation extra-corporelle (CEC), une injection supplémentaire de 1,5 g doit être effectuée après branchement de la CEC.
Pour les résections transurétrales de prostate et les biopsies de prostate, une seule dose suffit.
- Enfant et nourrisson :
traitement curatif : 30 à 60 mg/kg/jour en moyenne.
CHEZ LES INSUFFISANTS RENAUX :
En cas d'insuffisance rénale, la posologie est adaptée en fonction de la clairance à la créatinine ou de la créatininémie :
- Nourrisson et enfant :
. créatininémie inférieure à 221 µmol/L :
posologie minimale : 30 mg/kg/jour en 4 prises.
posologie maximale : 60 mg/kg/jour en 4 prises.
. créatininémie de 221 à 530 µmol/L :
posologie minimale : 15 mg/kg/jour.
posologie maximale : 30 mg/kg/jour en 2 prises.
. créatininémie supérieure à 530 µmol/L :
posologie minimale : 15 mg/kg/48 h.
posologie maximale : 30 mg/kg/36 h.
. anurie :
posologie minimale : 15 mg/kg/48 h.
posologie maximale : 30 mg/kg/36 h.
. dialyse :
posologie minimale : 250 mg/48 h + 125 mg en fin de dialyse.
posologie maximale : 250 mg/36 h + 250 mg en fin de dialyse.
- Adulte, posologie maximale :
. créatininémie inférieure à 221 µmol/L : 750 mg à 1,50 g 3 fois/jour.
. créatininémie de 221 à 530 µmol/L : 750 mg à 1,50 g 2 fois/jour.
. créatininémie supérieure à 530 µmol/L : 750 mg à 1,50 g 1 fois/jour.
. anurie : 750 mg à 1,50 g 1 fois/36 h.
. dialyse : 750 mg à 1,50 g 1 fois par 24 h + la même dose en fin de dialyse.

Contre indications

Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas d'allergie aux antibiotiques du groupe des céphalosporines.

Effets indésirables Zinnat

- Troubles digestifs : diarrhées.
Comme avec d'autres céphalosporines à large spectre, de rares cas de colite pseudomembraneuse ont été rapportés.
- Manifestations allergiques : éruptions maculopapuleuses, urticaire, prurit, fièvre, maladie sérique, très rares cas d'anaphylaxie (voir mises en garde), érythème polymorphe et, très exceptionnellement, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell.
- Manifestations hématologiques rares et réversibles : hyperéosinophilie, leucopénie, neutropénie (parfois sévère) et thrombocytopénie (parfois sévère) et très rarement anémie hémolytique.
- Manifestations hépatiques et rénales : élévation transitoire des transaminases ASAT et ALAT ainsi que de la LDH, de la bilirubine, des phosphatases alcalines ou de la créatininémie.
- Néphrotoxicité : des altérations de la fonction rénale ont été observées avec des antibiotiques du même groupe, surtout en cas de traitement associé avec les aminosides et les diurétiques puissants.
- L'administration de fortes posologies de bêtalactamines, en particulier chez l'insuffisant rénal, peut entraîner des encéphalopathies métaboliques (troubles de la conscience, mouvements anormaux, crises convulsives).
- Thrombophlébites après administration IV.



✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.