publicité

publicité

Syndrome des éoliennes : les causes

Publié par : rédaction Onmeda (27. juin 2017)

Quelles sont les causes des symptômes liés au syndrome des éoliennes ?

Les symptômes associés au syndrome des éoliennes sont nombreux mais dus à deux éléments particuliers : les nuisances visuelles et la pollution sonore.

Les nuisances sonores

En tournant, les pales des éoliennes génèrent un bruit composé en partie d’infrasons. Inaudibles par l’homme, ces infrasons provoquent des phénomènes de résonance dans les cavités thoraciques ou de pulsations ressenties. Pour les riverains exposés, cela peut se traduire par des vibrations constantes et entêtantes.

Les nuisances visuelles

A cette pollution sonore, il faut également ajouter une nuisance visuelle. Stimulation visuelle fractionnée (sorte d’effet stroboscopique), clignotement des feux de signalisation : plus que l’aspect esthétique des éoliennes qui a longtemps fait débat, c’est l’effet des pales rotatives sur la lumière qui serait mis en cause car il viendrait perturber le confort visuel, notamment des personnes fragiles.

Un effet nocebo ?

Le groupe de travail réuni autour du professeur Patrice Tran Ba Huy a qualifié les symptômes des personnes souffrant du syndrome des éoliennes d’ “intolérances environnementales idiopathiques”, c’est-à-dire sans lien direct avec les éoliennes.

Dans son rapport, l’Académie de Médecine a également mis en exergue l’effet nocebo du syndrome des éoliennes tout en soulignant que les symptômes étaient “plutôt de type subjectif et fonctionnel”.

Le syndrome des éoliennes n’étant pas propre à la France, des études ont donc été menées à travers le monde.

En Australie, des chercheurs de l’Université de Sydney ont révélé que les riverains souffrant le plus du syndrome des éoliennes étaient ceux qui avaient été le plus exposés aux campagnes anti-éoliennes.

Dernièrement, une étude publiée dans la revue médicale Health Psychology a révélé que les troubles associés aux éoliennes seraient en réalité des effets nocebo, c’est-à-dire des symptômes néfastes provoqués par des informations négatives et pouvant être accentués par un effet de groupe et un “facteur angoisse”.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs avaient exposé 60 participants à des infrasons, des vibrations d’intensité tellement faibles qu’elles sont inaudibles par l’homme, et à de faux infrasons, c’est-à-dire au silence.

Avant cette exposition, la moitié des participants avait visionné les interviews de riverains touchés par le syndrome des éoliennes et expliquant leurs maux. Les chercheurs avaient alors mesuré leur niveau d’anxiété. Qu’ils soient exposés aux infrasons ou au silence, ce panel-là a évoqué les mêmes symptômes que les riverains.

Toutefois, si l’Académie de Médecine est loin d’avoir confirmé l’existence d’un véritable syndrome lié aux éoliennes, elle a toutefois reconnu l’existence de nuisances visuelles et sonores et formulé des recommandations afin de protéger les riverains.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Effet nocebo : est-ce que trop d'info nuit à l' info ?
> Pollution intérieure : Petit guide des plantes dépolluantes
> Anxiété et angoisse : j'apprends à gérer !


✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.