publicité

publicité

L'effet nocebo : Trop d’info nuit à l’info ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. mars 2013)

Alors pour expliquer l'effet nocebo, peut-on, à partir de ce que l'on vient de voir, en déduire que trop d'informations sur un médicament ou sur une maladie, peut nuire ? Et, en quelque sorte, fausser l'info elle-même ?

En fait, ce n'est pas tant l'info elle-même qui pose problème, mais plus la manière dont elle est avancée. Il est vrai qu'à lire les notices des médicaments, avant même d'avoir avalé la moindre pilule, on se sent déjà nauséeux, fatigué, étourdi... Cependant, quand on sait que les laboratoires sont contraints de présenter tous les effets secondaires, même rarissimes qu'ils ont pu constater, et cela uniquement par mesure de précaution, pour se prémunir d'éventuels procès, on se sent déjà mieux !

Si votre médecin vous annonce que vous êtes en train de développer une certaine maladie et qu'il vous l'annonce la mine basse, sur un ton de désespoir, vous n'aurez pas la même réaction que s'il vous annonce cette même maladie, le ton assuré que les thérapies existantes vous permettront d'en guérir.

Un exemple : on sait que parmi les femmes atteintes d'un cancer du sein, à forme égale de cancer, celles qui sont battantes et optimistes, auront plus de chances de vaincre la maladie, que celles qui n'ont pas d'espoir.



✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.