publicité

publicité

L'effet nocebo : Un exemple chez l'homme...

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. mars 2013)

Un exemple pour illustrer l'effet nocebo. Un homme chez qui on a diagnostiqué un cancer foudroyant, est renvoyé chez lui par les médecins lui annonçant sa fin prochaine. L'homme rentre chez lui et meurt en effet quelques semaines plus tard. Sauf qu'à l'autopsie, on découvre qu'il y avait eu erreur et que la tumeur dont il était atteint, était en fait minuscule !

Un autre exemple d'effet nocebo ? Vous avez forcément dans votre entourage une personne qui suit ou qui a suivi une chimiothérapie. Posez-lui la question. Quasiment toutes les personnes sous chimiothérapie, commencent à se sentir mal (nausées, vomissements), avant que la chimio ne leur soit administrée.

L'effet nocebo : comment ça marche ?


L'effet placebo est connu. On prend un médicament, persuadé qu'il est efficace et, soit on ne sent rien, soit on se sent mieux... alors que ce n'était que du sucre.

L'effet nocebo est le contraire. On prend un médicament, persuadé qu'il va provoquer un effet secondaire désagréable. Soit on ne sent rien, soit on ressent cet effet secondaire... alors que ce n'était que du sucre.

Ce qui signifierait que le seul fait d'avoir une information négative sur un traitement, ou sur une maladie, pourrait provoquer des symptômes désagréables, voire une aggravation de la maladie. Par la seule force de la suggestion et du mental. Voilà ce qu'est l'effet nocebo.



✖ FermerNous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu du site internet, afficher des publicités personnalisées, proposer des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser le trafic du site internet. Certaines informations sont partagées avec des partenaires d’omeda. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations et pour paramétrer les cookies, cliquez ici.